Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Tous les articles du blog

ILS REDONNENT VIE AUX VIEILLES VOILES CONDAMNEES

Mardi 03 Avril 2012

 

Jérôme dans sa boutique de la rue Vasselot

Nathalie zimmowitch

et Nathalie dans son atelier de créations à Chavagne.

L'initiative

Jérôme Zimmowitch, aujourd'hui 43 ans, était ingénieur à PSA la Janais spécialisé dans l'emboutissage. Son épouse Nathalie, elle, travaillait à la Barre-Thomas devenue aujourd'hui Cooper Standard. A priori, deux activités qui n'ont rien à voir avec la mode et les bagages tendances !

Pourtant, il y a trois ans, le couple décide de changer de route et de se réorienter professionnellement. Ils rachètent la vannerie Vasselot qui, comme son nom l'indique, est située rue Vasselot. Et en la reprenant, ils ont aussi une petite idée derrière la tête. « Proposer des produits issus du recyclage », explique Jérôme Zimmowitch. « Je suis un passionné de sports nautiques et de voile et je me disais que l'on pouvait créer quelque chose à partir des voiles usagées ou bonnes à être détruites. » Des voiles plus en état de faire avancer un pourfendeur des océans mais pas totalement condamnées pour autant. « Avec ma femme, nous avons créé un atelier de confection à Chavagne et nous imaginons et créons nos propres modèles. » Des bagages, des sacs à main ou de sport, des chaises...

Des créations originales

« Ce sont des toiles très résistantes en général en Dacron ou en Mylar. ça donne un look très original et ethnique  et ça attire une clientèle séduite par le concept de produits issus du recyclage. On peut les personnaliser à volonté. » Un client leur a même demandé de redécorer entièrement un appartement à base de voiles !

Quant à la matière première, il la récupère aussi bien dans des voileries qu'auprès de particuliers. Notamment du côté de Pordic où il aime s'adonner à la voile. « De toute façon, elles sont généralement destinées à être brûlées. On propose d'ailleurs aux particuliers qui acceptent de nous céder leurs voiles un objet réalisé avec. »

Une boutique qui propose aussi toute une gamme de produits également issus du recyclage. Ce sac-là a été réalisé avec des lances à incendie. Assuré très résistant au feu et pratiquement increvable. Ou encore cet étonnant sac à dos au look « madmaxien » issu de vieilles chambres à air. « Nous ne fabriquons pas ces produits mais ils sont issus d'ateliers français ou étrangers employant essentiellement des personnes handicapées ou en réinsertion. » Du recyclage équitable et social avec des produits étonnants comme ce sac que l'on peut customiser à loisir suivant son humeur ou encore ses tee-shirts aux motifs interchangeables. De l'originalité et un nouveau départ que le couple ne regrette pas.

Samuel NOHRA